Impotentie brengt een constant ongemak met zich mee, net als fysieke en psychologische problemen in uw leven cialis kopen terwijl generieke medicijnen al bewezen en geperfectioneerd zijn

Microsoft powerpoint - y a-t-il un médecin dans la salle

„ Interruption brusque de la consommation de psychotrope „ Des médicaments pour le maintien de l’abstinence „ L’utilisation de drogues par injection „ Reconnaître les risques et les conséquences Interruption brusque de la consommation de psychotrope „ ♂ 30 ans„ Veut thérapie fermée pour cesser GHB„ Plusieurs tentatives d’abstinence depuis „ Consomme depuis des années, de plus en plus, maintenant environ 10 ml toutes les 3-4 heures, jour et nuit „ ♀ 21 ans, fume héroïne tous les jours depuis „ A décidé de retourner chez ses parents, dans une autre province, pour s’enfermer et faire son sevrage à froid. „ Induit par l’interruption ou la diminution
„ Nature? Sévérité? Début? Durée?„ Dépendent de: „ La nature du sevrage est généralement à l’opposé „ Alcool „ Benzodiazépines„ Opiacés„ Cocaïne„ Nicotine„ Amphétamines „ (barbituriques) „ (GHB) „ Convulsions „ Délirium tremens (psychose)„ Décès „ Prédicteurs d’un sevrage important: „ Consommation importante plus de dix ans „ Plusieurs traitements de désintoxication „ Convulsions de sevrage ou DT dans le passé „ Troubles de santé graves (physique ou „ Peut ressembler au sevrage à l’alcool„ L’arrêt d’une consommation importante et „ Ressemble à un état de stress„ Convulsions occasionnelles „ Tout de même moins intense et dangereux que le sevrage à l’alcool ou aux barbituriques „ Ressemble au sevrage d’alcool„ Peut être mortel si non traité (défaillance „ Admission élective à l’hôpital„ Désintoxication avec benzodiazépines „ Développe une psychose intense qui dure Des médicaments pour le maintien de l’abstinence „ ♂ 46 ans, dépendant à l’alcool„ A entendu parler d’un médicament pour „ Désintoxication (traitement médical du syndrome
„ Aide pharmacologique à l’abstinence
(prévention de la rechute après la phase de désintoxication) „ Traitement de substitution (prévention du
„ Nicotine (remplacement nicotinique en timbre ou „ Aides pharmacologiques au maintien de „ Efficacité démontrée pour réduire (ou retarder) la consommation, réduire la quantité consommée, et „ Toujours étudiés en association avec un „ Pas de données sur l’efficacité de la médication „ bénéfices inconnus en l’absence de thérapie „ Monsieur en est à sa 3e semaine d’une „ A cessé sa consommation d’alcool le 1er jour de sa thérapie, avec l’aide d’une désintoxication modérée sur 4 jours „ Il comprend bien les limites d’une médication „ Une rencontre est organisée avec le médecin „ ♀ 32 ans, s’injecte de la cocaïne ou de la „ Difficulté à se trouver des veines„ Ne se sent pas bien du tout, frissonne„ Le thermomètre indique 38,5° Celsius„ La meilleure intervention? UDI: complications médicales
Overdose
Infection du système nerveux central
Décès prématuré
Cellulite
Abcès sous-cutané
Hématome
Fasciite nécrosante
Endocardite
SARM TétanosBotulisme Fragment d’aiguille VIH
Septicémie

Pneumonie
«Cotton Fever»
Hépatite B
Hépatite C

Arthrite septique
Ostéomyélite
Complications pouvant causer de la fièvre urgence médicale car non seulement elle fait de la fièvre, elle a vraiment l’air mal en point.
„ Si son état général avait été bon, une référence médicale aurait quand même éténécessaire dans la journée.
„ ♂38 ans, sort d’une détention brève de deux „ Polytoxicomane depuis 20 ans, UDI„ Personnalité antisociale„ Antécédents médicaux: „ Quels facteurs augmentent son risque de „ État mental altéré (niveau d’éveil, délire, agitation, „ Signes vitaux altérés (tension, pouls, respiration, „ Autres manifestations cardiovasculaires, respiratoires, „ Peut devenir mortel en quelques heures „ Beaucoup plus fréquente par injection „ Ne dépend pas juste de la dose consommée, mais d’un ensemble de circonstances internes et externes à l’individu Histoire d’overdose dans le passé
Usage simultané de plusieurs substances
Sites clandestins d’injection ou en lieu public
Sans domicile fixe
Travail du sexe
Troubles de santé mentale
Personnalité antisociale
SIDA
Jeune âge
Injection par autrui
Période récente d’abstinence
Consommation chronique
„ les conséquences médicales autres que le décès: „ Complications pulmonaires (aspiration, infection) „ Complications musculaires (rhabdomyolyse) „ Complications rénales (insuffisance rénale) „ Complications neurologiques (convulsion,anoxie „ Blessures corporelles, trauma crânien, accidents „ ♂38 ans, sort d’une détention brève de deux
semaines (d’abstinence)
„ Polytoxicomane depuis 20 ans, UDI
„ Personnalité antisociale
„ Antécédents médicaux:
„ Hospitalisé 2 fois pour une overdose
„ ♂ 22 ans, polytoxicomane, consomme par „ Traité avec Rx pour schizophrénie„ Décide de ne pas prendre ses médicaments les jours où il consomme parce qu’il s’est fait dire que ça ne va pas ensemble… „ Chaque personne est unique„ Interactions plus importantes chez la „ Causes d’interactions fréquentes mais „ Une interaction entre différents produits peut: „ Augmenter la toxicité d’un ou des produits „ Compliquer les liens de cause à effet „ Consommation aigue d’alcool ↓ élimination des Rx „ Consommation chronique d’alcool ↑ élimination des Rx „ Risques particulièrement importants avec: „ Opiacés (diminution état de conscience) „ Sédatifs (diminution état de conscience) „ Effets imprévisibles, mais en général: „ ↑ sensibilité aux effets cardiotoxiques et
neurotoxiques de certains Rx
„ Favorise la résistance au traitement „ Augmente la sensibilité aux effets „ Dans la mesure où un traitement intégré de la toxicomanie et de la maladie mentale est mis en place, il est préférable d’encourager la prise régulière de la médication malgré la consommation de drogues ou d’alcool.
„ ♀ 34 ans, décrit sa consommation récente: „ OxyContin 80 mg iv ce matin„ Cannabis 1 gr 7/7 qu’elle a cessé il y a deux semaines„ Cocaïne ¼ gr iv il y a un mois „ Un dépistage urinaire de drogue fait à l’instant „ Recherche d’opiacés: négatif„ Recherche de cannabis: positif„ Recherche de cocaïne: positif Un dépistage urinaire peut-il être négatif alors que la personne Est-ce qu’une personne peut modifier le résultat de son dépistage urinaire en buvant une très grande quantité d’eau? Quels opiacés fréquemment utilisés ne sont pas détectés par le L’exposition passive (fumée secondaire) à la marijuana peut-elle être responsable d’un dépistage urinaire positif? Chez un utilisateur chronique de marijuana, pendant combien de temps après le dernier usage peut-on retrouver la drogue dans Peut-on déduire la quantité ou la fréquence de la consommation à „ ♀ 34 ans, décrit sa consommation récente: „ Cannabis 1 gr 7/7 qu’elle a cessé il y a deux semaines „ Un dépistage urinaire de drogue fait à l’instant „ Recherche d’opiacés: négatif (OK)
„ Recherche de cannabis: positif (OK)
„ Recherche de cocaïne: positif (incompatible!)
„ Faire une bonne évaluation du risque de sevrage physique chez l’utilisateur régulier d’alcool, de GHB, de benzodiazépines, ou de barbituriques.
„ Reconnaître l’acamprosate et la naltrexone comme options de traitement intéressantes, conjointement à la psychothérapie, pour la dépendance à l’alcool.
„ Toujours prendre au sérieux la présence de fièvre chez l’utilisateur de drogues par injection et diriger vers une évaluation médicale sans tarder.
„ Une histoire d’overdose dans le passé constitue le plus grand risque de survenue d’une overdose. La prévention passe par l’éducation.
„ Plus il y a de produits, plus il y a de risques d’événements indésirables; une gestion optimale des risques passe par la concertation entre les différents intervenants et par la réduction des méfaits.
„ Connaître les limites du dépistage urinaire de drogues et demeurer critique face au résultat permet d’éviter les fausses pistes, potentiellement nuisibles.
Louis Léonard, Mohamed Ben Amar. Les psychotropes. Pharmacologie et toxicomanie. Les presses de l’Université de Montréal, 2002.
L’alcool, loin d’être banal. Le médecin du Québec. Vol. 44 numéro 2. Février 2009. pages 17-56.
Tarabar AF, Nelson LS. The gamma-hydroxybutyrate withdrawalsyndrome. Toxicol rev. 2004;23(1):45-9 Van Noorden MS, van Dongen LC, Zitman FG, Vergouwen TA. Gamma-hydroxybutyrate withdrawal: dangerous but not well-known. Gen Hosp Psychiatry. 2009 Jul-Aug;31(4):394-6.
Wojtowicz JM, Yarema MC, Wax PM. Withdrawal from gamma-hydroxybutyrate, 1,4-butanediol and gamma-butyrolactone: a case report and systematic review. CJEM. 2008 Jan;10(1):69-74.
Marie-France Demers et Audrey Meloche. Drogue ou médicament? Comment agir, comment réagir? Présentation powerpoint, 2009.
Mason BJ, Heyser CJ. The neurobiology, clinical efficacy and safetyof acamprosate in the treatment of alcohol dependence. Expert Opin Garbutt JC. The state of pharmacotherapy for the treatment of alcohol dependence. J Subst Abuse treat. 2009 Jan;36(1):S15-23 Mann K, Kiefer F, Spanagel R, Littleton J. Acamprosate: recentfindings and future research directions. Alcohol Clin Exp Res. 2008 Soyka M, Roesner S. New pharmacological approaches for the treatment of alcoholism. Expert Opin Pharmacother. 2006 Williams SH. Medications for treating alcohol dependence. Am Fam Soyka M, Rösner S. Opioid antagonists for pharmacologicaltreatment of alcohol dependence – a critical review. Curr Drug Abuse V. Germain. Dépistages urinaires de drogues. Présentation Powerpoint, fév. 2010 V. Germain. L’utilisation de drogues par injection. Présentation Powerpoint, déc. 2008 Pour me joindre: violaine.germain@ssss.gouv.qc.ca

Source: http://www.rondpoint2010.acrdq.qc.ca/presentation/A6_Germain.pdf

s493098787.initial-website.co.uk

Start the day off right. White or brown toast or croissant, with your choice of topping - raspberry jam, orange & whiskey marmalade or Italian chocolate spread £2.50Beeches smoked back bacon sandwich with tomato relish £5Eggs - poached, scrambled or fried on hot buttered toast £5Turners’ sausage, egg & tasty Lancs muffin £6American pancakes, whipped cream & maple syrup £

weboffriends.info

Web of Friends Preguntas Frecuentes Acerca de Reportar Violencia en Relaciones Adolescentes Tipos de Abuso Abuso Emocional – “juegos mentales”, amenazar con matarse él o ella misma si el novio/a se va, destruyendo algo que es importante al compañero/a, lastimando una mascota favorita, etc. Abuso Verbal – “menosprecios”, insultos, gritos para intimidar o asustar,

Copyright © 2010-2014 Online pdf catalog