Enfin disponible en France, grâce à une étonnante formule Europe, 100% naturelle, vous pouvez maintenant dire stop à vos problèmes d’impuissance et à vos troubles de la virilité. Cette formule révolutionnaire agit comme un véritable achat cialis naturel. Ses résultats sont immédiats, sans aucun effet secondaire et vos érections sont durables, quelque soit votre âge. Même si vous avez plus de 70 ans !

Thesaurus des interactions medicamenteuses

ANTISEPTIQUES MERCURIELS
+ POVIDONE IODÉE
Erythèmes, phlyctènes, voire nécrose cutanéo-muqueuse Association DECONSEILLEE
(formation d'un complexe caustique en cas d'utilisationconcomitante d'antiseptiques iodés et mercuriels). L'interactiondépend de la stabilité de l'organo-mercuriel au niveau cutané et de la sensibilité individuelle.
ANTITUSSIFS MORPHINE-LIKE
(dextromethorphane, noscapine, pholcodine) + ANALGÉSIQUES MORPHINIQUES AGONISTES
Risque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en A prendre en compte
+ METHADONE
Risque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en A prendre en compte
ANTITUSSIFS MORPHINIQUES VRAIS
+ ANALGÉSIQUES MORPHINIQUES AGONISTES
Risque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en A prendre en compte
+ METHADONE
Risque majoré de dépression respiratoire, pouvant être fatale en A prendre en compte
+ MORPHINIQUES AGONISTES-ANTAGONISTES
Diminution de l'effet antalgique ou antitussif du morphinique, par Association DECONSEILLEE
blocage compétitif des récepteurs, avec risque d'apparition d'un syndrome de sevrage.
ANTIVITAMINES K
ANTI-INFECTIEUX ET INRDe nombreux cas d’augmentation de l’activité des antivitamines K ont été rapportés chez des patients recevant des antibiotiques. Le contexte infectieux ou inflammatoire marqué, l’âge et l’état général du patient apparaissent comme des facteurs de risque. Dans ces circonstances, il apparaît difficile de faire la part entre la pathologie infectieuse et son traitement dans la survenue du déséquilibre de l’INR. Cependant, certaines classes d’antibiotiques sont davantage impliquées : il s’agit notamment des fluoroquinolones, des macrolides, des cyclines, du cotrimoxazole et de certaines céphalosporines, qui imposent, dans ces conditions, de renforcer la surveillance de l'INR.
(acenocoumarol, fluindione, phenindione, warfarine) + CONSOMMATION D'ALCOOL
Variations possibles de l'effet anticoagulant, avec augmentation en A prendre en compte
cas d'intoxication aiguë ou diminution en cas d'alcoolisme chronique (métabolisme augmenté).
+ ALLOPURINOL
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
hémorragique (diminution de son métabolisme hépatique).
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par l'allopurinol et 8 jours après son arrêt.
+ ALPHA-TOCOPHEROL
Avec la vitamine E utilisée à des doses supérieures ou égales à Précaution d'emploi
500 mg/j : augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par vitamine E et après son arrêt.
+ AMINOGLUTETHIMIDE
Décrit pour warfarine et acénocoumarol. Diminution de l'effet de Précaution d'emploi
l'antivitamine K, par augmentation de son métabolisme hépatique Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par aminogluthétimide et deux semaines après son arrêt.
+ AMIODARONE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par l'amiodarone et 8 jours après son arrêt.
+ ANDROGÈNES
Augmentation du risque hémorragique par effet direct sur la Précaution d'emploi
coagulation et/ou les systèmes fibrinolytiques.
Contrôle plus fréquent de l’INR. Adaptation de la posologie de l’antivitamine K pendant le traitement par l'androgène et après son arrêt.
+ ANTICONVULSIVANTS INDUCTEURS ENZYMATIQUES
Diminution (ou, rarement, augmentation avec la phénytoïne) de Précaution d'emploi
l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son métabolisme Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie hépatique par l'anticonvulsivant inducteur.
de l'antivitamine K pendant le traitement par l'anticonvulsivant inducteur et 8 jours après son arrêt.
+ APREPITANT
Risque de diminution de l’effet de l’antivitamine K par augmentation Précaution d'emploi
de son métabolisme hépatique par l’aprépitant.
Contrôle plus fréquent de l’INR. Adaptation de la posologie de l’antivitamine K pendant et après l’association.
+ AZATHIOPRINE
Diminution de l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K à la mise en route du traitement par l'immunosuppresseur (ou le cytotoxique) et après son arrêt.
+ BENZBROMARONE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la benzbromarone et après son arrêt.
+ BOSENTAN
Diminution de l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K.
+ CEFAMANDOLE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la céphalosporine et après son arrêt.
+ CEFOPERAZONE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la céphalosporine et après son arrêt.
+ CEFOTETAN
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la céphalosporine et après son arrêt.
+ CEFTRIAXONE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la céphalosporine et après son arrêt.
+ CIMETIDINE
Avec la cimétidine utilisée à des doses supérieures ou égales à Précaution d'emploi
800 mg/j : augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie hémorragique (diminution de son métabolisme hépatique).
de l'antivitamine K pendant le traitement par la cimétidine et 8 jours après son arrêt.
+ CISAPRIDE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le cisapride et 8 jours après son arrêt.
+ COLCHICINE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la colchicine et 8 jours après son arrêt.
+ CYCLINES
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la cycline et après son arrêt.
+ CYTOTOXIQUES
Augmenttion du risque thrombotique et hémoragique au cours des Précaution d'emploi
affections tumorales. De surcroit, possible interaction entre les AVK + DANAZOL
Augmentation du risque hémorragique par effet direct sur la Précaution d'emploi
coagulation et/ou les systèmes fibrinolytiques.
Contrôle plus fréquent de l’INR. Adaptation de la posologie de l’antivitamine K pendant le traitement par le danazol et après son arrêt.
+ DEFERASIROX
Majoration du risque ulcérogène et hémorragique digestif.
A prendre en compte
+ DISULFIRAME
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le disulfirame et 8 jours après son arrêt.
+ DRONEDARONE
Augmentation de l’effet de l’antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l’INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l’antivitamine K pendant le traitement par la dronédarone et 8 jours après son arrêt.
+ ECONAZOLE
Quelle que soit la voie d'administration de l'éconazole : Précaution d'emploi
augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par éconazole et après son arrêt.
+ EFAVIRENZ
Diminution de l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K.
+ FIBRATES
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le fibrate et 8 jours après son arrêt.
+ FLUCONAZOLE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le fluconazole et 8 jours après son arrêt.
+ FLUOROQUINOLONES
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la fluoroquinolone et après son arrêt.
+ FLUOROURACILE (ET, PAR EXTRAPOLATION, TEGAFUR ET CAPÉCITABINE)
Augmentation importante de l'effet de l'antivitamine K et du risque Association DECONSEILLEE
Si elle ne peut être évitée, contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le cytotoxique et 8 jours après son arrêt.
+ GRISEOFULVINE
Diminution de l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son Précaution d'emploi
métabolisme hépatique par la griséofulvine.
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la griséofulvine et 8 jours après son arrêt.
+ HÉPARINES NON FRACTIONNÉES (DOSES CURATIVES ET/OU SUJET ÂGÉ)
Augmentation du risque hémorragique.
Précaution d'emploi
Lors du relais de l'héparine par l'antivitamine K, renforcer la surveillance clinique.
+ HORMONES THYROÏDIENNES
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
hémorragique (augmentation du métabolisme des facteurs du Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K lors de l'instauration du traitement d'une hypothyroïdie ou d'un surdosage en hormones thyroïdiennes. Un tel contrôle n'est pas nécessaire chez les patients sous traitement thyroïdien substitutif stable.
+ INHIBITEURS DE L'HMG-COA RÉDUCTASE (STATINES)
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K.
+ INHIBITEURS DE PROTÉASES BOOSTÉS PAR RITONAVIR
Variation de l'effet de l'antivitamine K, le plus souvent dans le sens Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant la durée du traitement.
+ ITRACONAZOLE
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par l'itraconazole et 8 jours après son arrêt.
+ MACROLIDES (SAUF SPIRAMYCINE)
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par le macrolide et après son arrêt.
+ MERCAPTOPURINE
Diminution de l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K à la mise en route du traitement par l'immunosuppresseur (ou le cytotoxique) et après son arrêt.
+ METHYLPREDNISOLONE
Pour des doses de 0,5 à 1g de méthylprednisolone administrées en Précaution d'emploi
bolus : augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Contrôle de l'INR 2 à 4 jours après le bolus de méthylprednisolone ou en présence de tous signes hémorragiques.
+ MICONAZOLE
Avec le miconazole par voie générale et gel buccal : hémorragies CONTRE-INDICATION
imprévisibles, éventuellement graves.
+ MILLEPERTUIS
Diminution des concentrations plasmatiques de l'antivitamine K, en CONTRE-INDICATION
raison de son effet inducteur enzymatique, avec risque de baisse En cas d'association fortuite, ne pas interrompre brutalement la prise de d'efficacité voire d'annulation de l'effet dont les conséquences millepertuis mais contrôler l'INR avant puis après l'arrêt du millepertuis.
peuvent être éventuellement graves (évènement thrombotique).
+ NEVIRAPINE
Diminution de l'effet de l'antivitamine K par augmentation de son Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K.
+ NOSCAPINE
Augmentation de l’effet de l’antivitamine K et du risque Association DECONSEILLEE
+ ORLISTAT
Augmentation de l'effet de l'antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par l'orlistat et après son arrêt.
+ PARACETAMOL
Risque d’augmentation de l’effet de l’antivitamine K et du risque Précaution d'emploi
hémorragique en cas de prise de paracétamol aux doses Contrôle plus fréquent de l’INR. Adaptation éventuelle de la posologie maximales (4 g/j) pendant au moins 4 jours.
de l’antivitamine K pendant le traitement par le paracétamol et après son arrêt.
+ PENTOXIFYLLINE
Augmentation du risque hémorragique.
Précaution d'emploi
Contrôle plus fréquent de l'INR. Adaptation éventuelle de la posologie de l'antivitamine K pendant le traitement par la pentoxifylline et 8 jours après son arrêt.
+ PHENYLBUTAZONE
Pour toutes les formes de phénylbutazone, y compris locales : CONTRE-INDICATION
augmentation du risque hémorragique (inhibition de la fonction plaquettaire et agression de la muqueuse gastroduodénale par les anti -inflammatoires non stéroïdiens).
+ CISAPRIDE
Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de CONTRE-INDICATION
+ PIMOZIDE
Risque majoré de troubles du rythme ventriculaire, notamment de CONTRE-INDICATION
+ RIFAMPICINE
Diminution très importante des concentrations d'aprépitant.
Association DECONSEILLEE
ATAZANAVIR
Voir aussi : inhibiteurs de protéases boostés par ritonavir + ANTISÉCRÉTOIRES ANTIHISTAMINIQUES H2
Risque de diminution des concentrations plasmatiques de A prendre en compte
+ ANTISÉCRÉTOIRES INHIBITEURS DE LA POMPE À PROTONS
Diminution très importante des concentrations plasmatiques de Association DECONSEILLEE
l'atazanavir, avec risque d'échec thérapeutique.
+ BUPRENORPHINE
Risque de majoration ou de diminution des effets de la A prendre en compte
buprénorphine, à la fois par inhibition et accélération de son métabolisme par l’inhibiteur de protéases.
+ CLARITHROMYCINE
Augmentation des concentrations plasmatiques de clarithromycine Précaution d'emploi
et inhibition de la formation de son métabolite actif.
Surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d'association.
+ EFAVIRENZ
Risque de baisse de l’efficacité de l’atazanavir par augmentation de Association DECONSEILLEE
Si l’association s’avère nécessaire, adaptation posologique de l’atazanavir avec surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d’association.
+ NEVIRAPINE
Risque de baisse de l’efficacité de l’atazanavir par augmentation de Association DECONSEILLEE
Si l’association s’avère nécessaire, adaptation posologique de l’atazanavir avec surveillance clinique et biologique régulière, notamment en début d’association.
+ TENOFOVIR DISOPROXIL
Diminution d’environ un tiers de l’exposition à l’atazanavir chez le A prendre en compte
patient an cas d’association au ténofovir, comparativement au sujet Ne pas administrer l’atazanavir avec le ténofovir sans ritonavir.
ATOMOXETINE
Voir aussi : médicaments mixtes adrénergiques-sérotoninergiques + FLUOXETINE
Risque d’augmentation des effets indésirables de l’atomoxétine, Association DECONSEILLEE
par diminution importante de son métabolisme hépatique.
Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique et adaptation de la posologie de l’atomoxétine pendant le traitement par l’inhibiteur et après son arrêt.
+ PAROXETINE
Risque d’augmentation des effets indésirables de l’atomoxétine, Association DECONSEILLEE
par diminution importante de son métabolisme hépatique.
Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique et adaptation de la posologie de l’atomoxétine pendant le traitement par l’inhibiteur et après son arrêt.
+ QUINIDINE
Risque d’augmentation des effets indésirables de l’atomoxétine, Association DECONSEILLEE
par diminution importante de son métabolisme hépatique.
Si l’association ne peut être évitée, surveillance clinique et adaptation de la posologie de l’atomoxétine pendant le traitement par l’inhibiteur et après son arrêt.

Source: http://www.tmes.fr/entretien/avk-explications/avk-explications-images/contreindications-extrait-thesaurus.pdf

Helpful online resources

Helpful Online Resources and Financial Assistance Transplant Patient Support The transaction! Council serves and represents all potential transplant donors and recipients. This organization helps patients find free transportation to and from their transplant center, many times hundreds of miles away. AOTA has recognized the need to assist transplant patients with the cost of their im

Cancer dacus 21 ottobre 2012 jco

The optimal duration of low molecular weight heparin for the treatment of cancer- related deep vein thrombosis: the Cancer-DACUS Study Running Title: Residual vein thrombosis and low molecular weight heparins 1Sergio Siragusa, 1Giorgia Saccullo, 1Alessandra Malato, 2Walter Ageno, 3Davide Imberti 4Doris Mascheroni, 5Eugenio Bucherini, 6Pina Gallucci, 7Andrea D’Alessio, 8Tullia Prantera

Copyright © 2010-2014 Online pdf catalog